Un château, deux histoires

Le château ducal de Cadillac est réputé pour la finesse de ses tapisseries historiques et ses cheminées monumentales. Véritable palais d’apparat du XVIIe, il est cependant moins connu pour sa seconde histoire qui durera pendant 130 ans, celle d’un château-prison en bord de Garonne. 

Démantelé au milieu du XVIIIe, le château est saisi puis pillé à la Révolution. Il est transformé en 1818 pour abriter la 1ère prison pour femmes de France. 

Antichambre du bagne au XIXe, le « château-prison » offre des conditions de vie sordides qu’endureront près de 10.000 détenues au cours du siècle. 

Enfin, c’est pendant toute la 1ère moitié du XXe que la colonie pénitentiaire de l’« Ecole de préservation de jeunes filles » (= maison de correction) détient des mineures. Elle fermera en 1952, des suites du suicide de deux de ses détenues…

  

Illustrant ce passé carcéral, ce diaporama donne une idée plus précise du quotidien de ces jeunes filles, et cela en dépit de la mise en scène de certaines images.

Lien vidéo

Photographies du studio Henri Manuel. Commande de l’Etat (Ministère de la Justice) sur l’Ecole de préservation pour jeunes filles, vers 1930

Pour en savoir plus sur cette période, arpentez le château à la découverte des stigmates de cette période, et découvrez les combles au 4ème niveau du château, ou « cages à poules », véritables cellules individuelles des « mauvaises filles ».

Complément au document de visite en français et anglais

MenuFermer le menu