Les étangs de Ville d'Avray

Découvrez l'histoire des étangs de Ville-d'Avray, immortalisés par Camille Corot

Situés à Ville-d’Avray dans les Hauts-de-Seine (92), le site est composé de deux étangs : le Vieil Etang et l’Etang Neuf.  

 

Photo des étangs de Ville d'Avray

Leur histoire

L’existence du Vieil Etang remonte au dernier quart du XIVème siècle. Jusqu’en 1739, il faisait partie des biens fonciers de l’ordre des Célestins, Seigneurs de Ville-d’Avray qui vendaient du poisson aux marchands Parisiens. La pêche se pratiquait par vidange tous les trois ans.

A la différence du Vieil Etang, l'Etang neuf est conçu dès l’origine comme un réservoir, destiné à répondre aux besoins en eau toujours plus grands des jardins du château de Saint-Cloud, pour l’agrément et le plaisir de Philippe d’Orléans, frère unique de Louis XIV. Autour de 1690 sont ainsi aménagés la digue et l'aqueduc souterrain, qui relie l’ouvrage au domaine de Saint-Cloud.

En février 1739, Louis d’Orléans, fils du Régent, achète le Vieil Etang aux Célestins. Il parachève alors la constitution de la branche sud du réseau hydraulique, qui fonctionne toujours aujourd’hui.

Les abords des étangs se sont transformés au gré des usages. Leur environnement, essentiellement forestier et agricole, se double au XVIIIème siècle d’une nouvelle activité avec l’installation de blanchisseurs à proximité, qui étendent leurs étendoirs dans les prés.

Le XIXème siècle voit le statut des étangs évoluer progressivement. Ils deviennent des espaces de promenade et de loisirs. Grâce à la desserte de Ville-d’Avray par le train à partir de 1839, ils attirent les parisiens en mal de campagne et d’air pur.  Propriétés de plaisance, restaurants et guinguettes se multiplient entre la rue de Versailles et la rive nord.

Ils ont été peints par de nombreux artistes et notamment par Camille Corot qui possédait une résidence à proximité.

Ces sites ont été classés en 1936 au code de l'environnement.

 

Camille Corot. Ville-d’Avray, le pêcheur auprès du déversoir, juillet 1852. Huile sur toile, 38 x 46 cm. Coll. part

 

Camille Corot. Ville-d’Avray, le pêcheur auprès du déversoir, juillet 1852. Huile sur toile, 38 x 46 cm. Coll. part.

Leur rôle

La surface du Vieil Etang est d'un peu plus de deux hectares pour une profondeur d’1 à 2,50 mètres, tandis que l’Etang Neuf atteint trois hectares de surface pour une profondeur pouvant atteindre 5 mètres. 

Les étangs de Ville-d’Avray constituent un des maillons de la chaîne assurant l’alimentation en eau du domaine de Saint-Cloud. Leur rôle est de stocker les eaux prélevées en amont, dans la forêt de Fausses-Reposes, soit une réserve d’environ 114 000 m3.

Les eaux pluviales sont drainées et recueillies par un réseau de rigoles, d’une longueur cumulée d’environ 8 kilomètres. Sous la forêt de Fausses-Reposes, trois aqueducs collectent les eaux souterraines qui représentent 70% des eaux recueillies. Les trois aqueducs convergent et se réunissent. A partir de là, l’eau s’écoule à ciel ouvert dans la Grande Rigole, qui serpente à l'air libre à travers les propriétés, avant d’alimenter le Vieil Etang.

L’eau stockée dans les étangs emprunte ensuite un aqueduc souterrain pour rejoindre le Grand Réservoir à l’intérieur du domaine national de Saint-Cloud et alimenter ainsi les fontaines, bassins et  cascades.

Informations pratiques

Accès transports :

- Gare Sèvres-Ville-d’Avray

- Bus 426

MenuFermer le menu