Histoire du monument

Du château à la maison de l'illustre George Sand !

 

 

Située à 30 kilomètres de Châteauroux, dans le département de l’Indre, la maison de George Sand est bâtie sur les vestiges d’une forteresse féodale. Les premiers écrits faisant mention de l’édifice remontent au XIIIème siècle : un château fort avait été construit par la famille Hugues, seigneur de la région de Nohant. Par la suite, le château a appartenu à différentes familles, par un jeu de successions et de ventes.

 

Construction

En 1767, le domaine est acheté par Pierre Philippe Pearron de Serennes, gouverneur de Vierzon. Il entreprend les premiers travaux qui donnent leur architecture actuelle au monument : les remparts de la forteresse sont détruits et la maison que nous connaissons actuellement est construite.

A ce fief est attaché un domaine foncier, que Mr de Serennes augmente en achetant d'autres parcelles de terre, ainsi que des droits de justice et d'imposition sur les habitants. 

 

 

 

Acquisition par la grand-mère paternelle de la future George Sand

En 1793, Aurore de Saxe (1748-1821), veuve Louis-Claude Dupin dit de Francueil (1715-1786), mère de Maurice Dupin (1778-1808), achète à Mr de Sérennes la terre qu'il posséde (230 hectares à l'époque), la demeure, et tous les communs attachés à la maison et aux fermes (écurie, bergerie, remises). L'acte d'acquisition est signé à Paris où la grand-mère de George Sand vit au moment de la Révolution française. Cet achat au sein d'une campagne très éloignée de Paris et particulièrement enclavée, est une fuite en avant par rapport aux menaces qui pèsent sur la fortune et la tête d'Aurore de Saxe.

Elle prend possession des lieux en 1794. Elle aménage l'enclos clôturé autour de sa demeure en un jardin nourricier et un parc d'agrément, en particulier en créant un petit-bois inspiré des jardins anglais. La seule modification de la demeure est la création en 1802 de l'élégant escalier en pierres que les visiteurs montent encore pour se rendre au premier étage.

MenuFermer le menu